Un futur conducteur peut choisir d’apprendre à conduire dès 15 ans grâce à la conduite accompagnée, réalisée dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite ! Découvrez ses conditions.C’est quoi la conduite encadrée ? - Wizbii Drive
Image de l'article Actualités

C’est quoi la conduite encadrée ?

Un(e) futur(e) conducteur(rice) peut choisir d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans grâce à la conduite accompagnée, réalisée dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite, découvrez toutes les informations sur l’AAC !

Tout savoir sur la conduite encadrée

Conditions d’accès : 

  • être âgé(e) d’au moins 15 ans ;
  • avoir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du véhicule.

Les avantages : 

  • acquérir une expérience de conduite : gagner ainsi en confiance pour le passage pratique de l’examen, mais aussi en tant que futur(e) conducteur(trice)
  • un taux de réussite plus important lors du passage de l’épreuve du permis avec 75 % de réussite contre 57 % dans la filière traditionnelle
  • une période probatoire réduite : les jeunes conducteurs ayant suivi la conduite accompagné seront crédités de leurs 12 points sur le permis à l'issue de 2 ans sans commettre d’infraction, contre 3 ans pour les titulaires ayant obtenu le permis via la filière traditionnelle
  • passer l’épreuve pratique du permis de conduire dès 17 ans
  • obtenir un tarif préférentiel sur son assurance «jeune conducteur»
  • commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite), dès l’âge de 15 ans.

La formation :

Avant de conduire avec l’accompagnateur il faut faire : 

  • une évaluation préalable d’une heure
  • une formation théorique sur les enjeux de la sécurité routière et permettant de préparer l’épreuve théorique générale dite épreuve du code
  • une formation pratique (cours de conduite) dont la durée ne peut être inférieure à 20 heures.

Une fois l’examen du code obtenu, et lorsque le niveau de conduite est jugé satisfaisant par l’enseignant de la conduite et de la sécurité routière, après au moins 20 heures de formation obligatoire, l’enseignant délivre à l’élève une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Celle-ci prouve que l’élève a atteint le niveau nécessaire et indispensable pour commencer la conduite avec un accompagnateur. Il doit notamment savoir :

  • maîtriser le véhicule à allure lente ou modérée, le trafic étant faible ou nul
  • choisir sa position sur la chaussée, franchir une intersection ou changer de direction
  • circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération
  • connaître les situations présentant des difficultés particulières.

Cette attestation est consignée dans le livret d’apprentissage de l’élève. Elle est aussi remise à la compagnie d’assurance du candidat, car elle est indispensable pour commencer la conduite accompagnée.

Pour être accompagnateur : 

Il faut : 

  • être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans sans interruption
  • avoir obtenu l’accord de son assureur
  • ne pas avoir été condamné pour certains délits (homicides et blessures involontaires, conduite sous l’emprise d’état alcoolique, délit de fuite…)
  • être mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite
  • participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l’apprenti conducteur.

Il est possible, pour l'élève, d'avoir plusieurs accompagnateurs, y compris hors du cadre familial.

Le déroulé de la conduite accompagnée : 

  • un RDV pédagogique avant de commencer l'apprentissage
  • une durée de conduite accompagnée de minimum 1 an
  • un nombre de kilomètres parcourus supérieur à 3000
  • deux RDV d'étape avec un formateur.

L’assurance : 

Il faut faire la demande d’une extension de garantie.

Le souscripteur du contrat d’assurance du véhicule doit avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d’assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du, ou des, véhicules utilisés au cours de la future phase de conduite encadrée. Cette extension n’entraîne pas de surprime.

Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d’assurances à assurer cette fonction.

En cas de refus de l’assurance

L’assureur peut refuser de délivrer cette extension si vous avez été condamné(e) pour :

  • homicide et blessures involontaires
  • conduite sous l’emprise d’alcool
  • délit de fuite
  • refus d’obéir à un ordre de s’arrêter émis par les forces de l’ordre
  • conduite en période de suspension ou d’annulation du permis.

Vous connaissez désormais toutes les modalités de la conduite encadrée ! A vous de voir ci celle-ci vous correspond :).

MO
rédigé par:
Maryam Orion

Articles recommandés

Code de la route loupé : comment repartir du bon pied ?
Actualités

14/09/2020

Questions pièges du Code de la route/Les questions où tout le monde se trompe

14 sept. 2020

À quoi ressemble une série de Code de la route/série examen  ?

10 sept. 2020