Aujourd’hui, WIZBII Drive vous présente quelques-unes des astuces à retenir et surtout à appliquer pour se préparer à l'examen du code de la route ! Comment se préparer à l’examen du Code de la route ? - Wizbii Drive
Image de l'article Conseils

Comment se préparer à l’examen du Code de la route ?

Le Code de la route fait partie des épreuves les plus redoutées des Français.

Et pour cause, en 2019, le taux de réussite des primo candidats était de 57,5 %, selon le dernier rapport du Ministère de l’Intérieur. Autrement dit, seules 6 personnes sur 10 obtiennent le précieux sésame permettant de continuer leur parcours et d’accéder à la seconde phase : l’épreuve pratique.

Néanmoins, il est possible de mettre toutes ses chances de son côté en se préparant à l’examen

Aujourd’hui, WIZBII Drive vous présente quelques-unes des astuces à retenir et surtout à appliquer. 

Tout sur l’ETG

Qui l’organise ? 

Le code ou « épreuve théorique générale » (ETG) est obligatoire pour se présenter à l’épreuve pratique de « conduite ».

Autrefois organisée exclusivement par l’État, cette épreuve a été externalisée depuis 2016. Aujourd’hui, elle est entre les mains de centres privés agréés par l’État comme La Poste, Dekra, le Bureau Veritas ou encore SGS Objectif Code.

Comment se déroule-t-elle ?

Pendant 30 minutes, les candidats à l’ETG vont devoir répondre à quarante questions par l’intermédiaire d’une tablette et d’un casque audio.

Les candidats disposent à chaque question de vingt secondes pour trouver la ou les bonnes réponses.

Pour réussir l’épreuve, il est nécessaire d’obtenir au minimum 35 points sur 40.

Ces questions sont aléatoires et varient non seulement d’un centre d’examen à un autre, mais aussi d’une session sur une autre.

Elles proviennent d’une base de données de plus de 1000 questions prévues par le législateur et abordant les 10 thématiques existantes :

  • Les règles de circulation (panneaux de signalisation, intersections, croisement, dépassement, stationnement, etc.) ;
  • Le conducteur ;
  • La route et les conditions météorologiques ;
  • Les autres usagers de la route ;
  • Les notions diverses notamment sur les infractions et les sanctions ;
  • Les premiers secours ;
  • Prendre et quitter son véhicule ;
  • La mécanique et les équipements ;
  • La sécurité du passager et du véhicule ;
  • L’environnement et notamment les questions d’écoconduite.

Diversifier les outils d’informations 

L’ETG fait appel à de nombreuses qualités chez les candidats, à la fois de mémorisation et de logique.

Pour bien se préparer à l’épreuve, WIZBII Drive recommande de multiplier les supports d’apprentissage.

L’auto-école

Tout d’abord, il est conseillé de s’inscrire auprès d’une auto-école. Les moniteurs sauront donner des conseils et des cours individuels, mais aussi collectifs afin d’aborder toutes les thématiques prévues par le code.

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à poser des questions aux formateurs.

Les livres 

Ensuite, le second support d’apprentissage efficace consiste à consulter les livres spécialisés. Plusieurs éditeurs proposent des manuels dédiés à l’apprentissage du code comme : l’édition First « pour les nuls » ou l’édition Codes Rousseau.

Les vidéos

Si vous êtes plus ordinateur que livre, vous trouverez de nombreuses vidéos sur les plateformes de streaming (YouTube, Facebook, Dailymotion, etc.).

Vous pouvez trouver à la fois des cours théoriques, des conseils pratiques ainsi que des vidéos similaires à celles auxquelles les candidats sont confrontés le jour de l’épreuve.

Les applications 

Enfin, le dernier support intéressant pour se préparer à l’examen du Code de la route est présent dans un objet que vous utilisez au quotidien : un smartphone ou une tablette.

En effet, il existe sur le Play Store ou l’App Store de nombreuses applications réunissant plusieurs outils d’apprentissage :

  • Des cours,
  • Des cours vidéo,
  • Des tests pratiques avec les réponses détaillées,
  • Des statistiques permettant aux utilisateurs de voir leur avancement et de connaître les thématiques dans lesquelles ils font le plus de fautes,
  • Etc.

Éviter les questions pièges 

Comme n’importe quel examen, il n’y a pas de mystère : pour l’avoir, il faut réviser, mais pas uniquement.

En effet, parmi le millier de questions, le législateur a glissé des « questions pièges ». En voici quelques exemples.

L’élément perturbateur

Tout d’abord, certaines questions invitent le candidat à bien observer l’image avant de répondre à la question.

Cela concerne notamment des situations impliquant de vérifier les panneaux de signalisation, la présence d’éléments perturbateurs dans le rétroviseur intérieur ou dans les rétroviseurs extérieurs, la présence d’une ligne continue, d’une voiture qui dépasse, etc.

Les questions comportant une obligation ou une permission 

Autre piège habituel au code, plusieurs questions contiennent dans leur énoncé les verbes « pouvoir » et « devoir ». C’est pourquoi il est important de bien lire la question.

Dans le premier cas, le candidat est invité à sélectionner toutes les réponses pouvant convenir à la situation.

Dans le second cas, en revanche, le candidat doit valider la ou les réponses obligatoires que le Code de la route impose.

Les questions en deux parties 

Enfin, le dernier « piège » connu est celui constitué par les questions en deux parties.

Ces questions ne représentent pas de difficulté de prime abord, toutefois, le candidat doit veiller à bien intégrer l’ensemble de la question ou, au contraire, traiter les questions de manière complètement indépendante selon le contexte.

Dans ce cas de figure, le candidat doit répondre juste aux deux questions pour obtenir le point.

Gérer son stress

Enfin, la dernière variable à prendre en considération pour se préparer à l’examen est la gestion du stress.

En effet, plusieurs candidats peuvent échouer, car en panique, ils perdent leurs moyens.

Pour gérer ce problème, il n’y a pas une seule solution universelle. Il est donc nécessaire de trouver celle qui vous convient.

Toutefois, on peut citer quelques exemples :

  • Préparez la convocation et sa pièce d’identité en amont,
  • Soyez en avance le jour de l’examen,
  • Profitez des quelques heures précédant l’épreuve pour penser à autre chose, regarder un film, faire du sport, écouter de la musique, etc.
MO
rédigé par:
Maryam Orion

Articles recommandés

Pourquoi mon numéro NEPH ne fonctionne pas ?
Conseils

30/07/2021

Pourquoi mon numéro NEPH ne fonctionne pas ?

Le numéro NEPH vous est délivré lors de votre inscription aux épreuves du permis de conduire. Mais alors, Que faire quand il ne fonctionne pas ? Comment le réactiver ?

Le + économique !

Offre 15 jours

Challengez-vous pour décrocher rapidement votre code !

9,90 €

Le + avantageux !

Offre 12 mois

Profitez de WIZBII Drive autant que vous le voulez

24,90 €

  • Les offres
  • Actualités et conseils
  • FAQ