Aujourd’hui, avec WIZBII Drive, nous répondons à une question délicate : que faire lorsqu’on a échoué à l’examen du code  ?Que faire quand on échoue à l’examen du code de la route ? - Wizbii Drive
Image de l'article Conseils

Que faire quand on échoue à l’examen du code de la route ?

En 2019, sur les 1,9 million de personnes se présentant à l’épreuve théorique générale (ETG) du permis de conduire, seulement un candidat sur deux réussissait l’examen du premier coup.

Cette information, provenant d’un récent rapport du Ministère de l’Intérieur, vient confirmer la crainte de nombreuses personnes sur cette épreuve tant redoutée.

En effet, l’examen du code n’est pas facile et tant mieux pour la sécurité routière de tous les usagers.

C’est pourquoi, lorsqu’on a échoué une première fois, il est nécessaire d’effectuer plusieurs démarches pour trouver la source du problème afin de l’effacer lors de la prochaine ETG.

Aujourd’hui, avec WIZBII Drive, nous répondons à une question délicate : que faire lorsqu’on a échoué à l’examen du code ?

Quelles sont les démarches pédagogiques ? 

Au même titre que le baccalauréat, un concours d’entrée à une école ou tout simplement les partiels, l’ETG n’est pas évident et les causes d’échecs peuvent être multiples : lacunes générales, lecture trop hâtive des questions, stress le jour de l’examen, etc.

Voici quelques pistes à explorer lorsqu’on échoue au code.

Diversifier les supports d’apprentissage 

Tout d’abord, nous conseillons à tous les candidats d’utiliser plusieurs méthodes d’apprentissage du code.

En effet, chaque personne est différente et la mémorisation peut se faire de plusieurs manières : visuelle, auditive, kinesthésique, procédurale, etc.

Parmi les différents supports que les personnes préparant l’ETG peuvent mobiliser, on peut citer :

  • Les cours collectifs ou individuels proposés par les moniteurs d’auto-école,
  • Les livres spécialisés des grandes maisons d’édition comme « codes Rousseau » ou « le code pour les nuls »,
  • Les cours vidéos ou les vidéos « test » qu’on peut trouver sur les différentes plateformes de streaming ou en DVD,
  • Les applications pour smartphone et tablette,

De plus, n’hésitez pas à mobiliser votre entourage au quotidien et particulièrement « sur le terrain ». 

Les amis ou les parents peuvent vous aider à améliorer votre compréhension du code de la route en vous expliquant comment ils prennent leurs décisions au volant, notamment. 

Déchiffrer les questions 

Lors de l’ETG, le candidat doit répondre à une série de 40 questions et faire moins de cinq fautes.

Si certaines questions peuvent paraître simples de prime abord, il ne faut pas hésiter à les relire plusieurs fois avant de valider la ou les réponses.

En effet, il est fréquent que le candidat soit confronté à des questions ambiguës ou qui contiennent des « pièges », autrement dit, un énoncé pouvant prêter à confusion.

C’est le cas notamment :

  • Des questions utilisant les formulations du type « Dans cette situation, je dois... » ou « Dans cette situation, je peux… »,
  • Des questions en deux parties,
  • Des questions contenant une double négation,
  • Des questions dans lesquelles le candidat doit observer une photo et rechercher un élément perturbateur comme un cycliste sur le rétroviseur intérieur, une ligne continue, un piéton sur le trottoir, etc.

Gérer son stress 

Parfois, les candidats peuvent échouer à l’épreuve théorique générale parce qu’ils ne peuvent pas ou ne savent pas gérer le stress de l’examen.

Si c’est le cas, il existe plusieurs solutions permettant de mieux appréhender ce moment :

  • Se présenter en avance le jour d’examen,
  • Faire une activité physique quelques heures avant l’épreuve,
  • Se détendre et ne pas faire ses révisions en dernière minute,
  • Méditer, écouter de la musique et bien dormir les jours précédents, etc.

Toutefois, il n’y a pas de méthode miracle. Le candidat devra sans doute en essayer plusieurs avant de trouver celle qui lui convienne.

Quelles sont les démarches administratives ? 

D’autre part, en cas d’échec à l’examen du code, il est primordial d’effectuer une démarche administrative.

En effet, il faudra s’inscrire à nouveau auprès d’un des sept centres d’examen agrées par l’État : La Poste ou les entreprises SGS ou Objectif Code, Dekra, Exa code, Pearson Vue ou Point Code et Bureau Veritas.

Si le candidat est inscrit auprès d’une auto-école, c’est cette dernière qui se chargera d’effectuer l’inscription auprès du centre partenaire.

Si le candidat a adopté la formule « candidat libre », il devra seul rechercher la prochaine session disponible dans sa ville.

Dans les deux cas, il sera nécessaire de s’acquitter de 30 €. De plus, quelques auto-écoles peuvent également facturer des frais de formation supplémentaires à l’épreuve théorique du code.

À noter qu’il n’y a aucun délai minimal à respecter entre deux présentations à l’examen. Vous pouvez réserver une nouvelle session le jour même où vous recevrez la notification d’échec par mail.

Il faut également retenir qu’une fois en poche, l’ETG est valable pendant 5 ans. En cas de dépassement de cette période ou de 5 échecs consécutifs à l’épreuve pratique, le candidat devra recommencer le processus.

MO
rédigé par:
Maryam Orion

Articles recommandés

Le plus économique !

Le code de la route en mode "révision express"

L'offre de training intensif avant le passage de l'examen.
Forfait 15 jours.

9,90 €

Le plus avantageux !

Le code de la route en mode "accès illimité"

L’offre pour apprendre et m’entraîner où je veux quand je veux.
Accès illimité pendant 12 mois.

24,90 €

  • Les offres
  • Actualités et conseils
  • FAQ