Vous souhaitez connaitre les principales techniques d'apprentissage pour réussir votre code ? WIZBII Drive fait pour vous l'état des lieux de ces différentes méthodes. Quelles sont les techniques d’apprentissage du code  ? - Wizbii Drive
Image de l'article Conseils

Quelles sont les techniques d’apprentissage du code  ?

Les derniers chiffres communiqués par le Ministère de l’Intérieur mettent en évidence un fait marquant : en 2019, seuls 57,8 % des candidats qui se sont présentés à l’ETG (épreuve théorique générale) ont réussi l’examen du premier coup.

Ce taux de réussite particulièrement bas en comparaison avec d’autres examens et concours, comme le baccalauréat, s’explique en grande partie par la difficulté de cette épreuve.

C’est pourquoi, avec WIZBII Drive, nous avons décidé de faire un état des lieux des principales techniques d’apprentissage pour réussir son code.

Technique numéro 1 : essayer plusieurs supports d’apprentissage

Chaque personne est unique et dispose de son propre type de mémoire : à court terme, sémantique, procédurale et perceptive.

Notre premier conseil pour apprendre efficacement le code est d’essayer plusieurs supports d’apprentissage au lieu de se focaliser sur un seul.

Les cours à l’auto-école

Tout d’abord, la première méthode pour apprendre le code consiste à suivre les cours proposés par l’auto-école. Mais n’ayez crainte, nous sommes loin d’un fonctionnement purement scolaire.

En effet, les cours délivrés par l’auto-école se divisent en deux parties très concrètes :

  • En groupe, les élèves de tout niveau sont regroupés dans une salle et vont réaliser un test en autonomie dans des conditions similaires à celles du jour de l’examen.
  • Ensuite, une fois la session des quarante questions terminées, la correction du test est effectuée question par question. Dans certains cas, le moniteur pourra également apporter des précisions à l’oral sur des points précis.

À noter que, désormais, de plus en plus d’auto-écoles proposent des cours entièrement en ligne. L’élève a la possibilité d’y accéder partout et tout le temps, mais, en contrepartie, il ne bénéficie pas d’un accompagnement personnalisé.

Les cours intensifs

Sachez également que si vous souhaitez obtenir votre code rapidement, il existe des centres qui organisent des cours intensifs.

Cela consiste à enchaîner, pendant trois journées consécutives de sept heures, plusieurs séries de questions dans les mêmes conditions que le jour de l’examen.

Cette méthode d’apprentissage requiert une certaine motivation et de bonnes capacités de concentration, mais permet de réussir l’épreuve théorique générale (ETG) très rapidement.

En revanche, côté négatif, il faut compter entre 300 et 400 euros pour suivre ce genre de formation.

Les livres de code

À l’instar du Code Rousseau ou du code pour les nuls, il existe de nombreuses éditions qui proposent des livres pour apprendre l’ETG.

Même s’il ne s’agit pas de la lecture la plus captivante qui soit, ces livres constituent de bons outils pour apprendre le code en toute circonstance : dans les transports en commun, dans une salle d’attente ou avant d’aller se coucher.

Pour que cette méthode soit plus efficace, il est fortement recommandé de réaliser des fiches synthétiques sur les parties que vous maîtrisez le moins.

Les applications pour smartphone

C’est sûrement la méthode préférée de la nouvelle génération. Aujourd’hui, il est possible de faire beaucoup de choses : appeler, prendre des photos, jouer, surfer sur internet et apprendre le code.

En effet, il existe plusieurs applications gratuites ou payantes à destination des futurs conducteurs permettant notamment de :

  • Avoir accès à des cours théoriques sur la mécanique du véhicule, les panneaux de signalisation, les règles de circulation, etc.
  • Accéder à des tests semblables à ceux de l’ETG
  • Suivre en temps réel des statistiques intéressantes : nombre d’erreurs par session, par jour, par semaine, thématiques les moins maîtrisées, etc.

Apprendre le code de la route de chez soi est une excellente façon d'accélérer son apprentissage.

Technique numéro 2 : être rigoureux dans son apprentissage

En second lieu, pour apprendre le Code de la route, il faut s’imposer un entraînement digne des plus grands sportifs.

Se fixer des objectifs

Dans ce genre d’épreuve, l’aspect psychologique est important. C’est pourquoi nous vous recommandons dès le départ de :

  • Vous donner une échéance à respecter pour vous présenter à l’examen. Le temps d’apprentissage peut varier de quelques jours à plusieurs mois. L’important est donc de vous fixer un délai en fonction de vos capacités et du temps que vous pouvez accorder pour vous préparer.
  • Vous créer une routine d’apprentissage régulière. Il vaut mieux privilégier de courtes sessions d'entraînement d’une ou deux heures journalières plutôt qu’une journée entière chaque semaine.

Apprendre de ses erreurs

WIZBII Drive recommande également d’adopter une technique d’apprentissage basée sur ses erreurs. Pour cela, il est nécessaire de :

  • Réaliser des statistiques sur le nombre de fautes réalisées chaque session et sur la thématique concernée,
  • Ecouter ou lire attentivement la correction apportée à chaque erreur commise, puis prendre des notes afin de les écarter,
  • Ne pas hésiter à poser des questions au moniteur de l’auto-école pour avoir des explications sur les thématiques qui vous posent problème.

Connaître les questions « pièges »

Avoir de la logique et une mémoire infaillible peuvent parfois ne pas suffire pour réussir le code. En effet, parmi les 1000 questions prévues par le législateur, certaines d’entre elles comportent des « pièges ».

Il s’agit notamment :

  • Des questions qui demandent aux élèves de regarder en détail afin d’analyser précisément la situation et rechercher un élément important comme une ligne continue, un véhicule qui a actionné son clignotant, un cycliste ou un motard qui s’apprête à dépasser par la gauche, etc.
  • Des questions en deux parties. Aucune difficulté en particulier, si ce n’est que, pour ce genre de questions, il faut trouver la ou les bonnes réponses à chaque partie pour obtenir le point.
  • Des questions qui commencent par « je dois » ou « je peux ». Elles demandent au candidat de faire la distinction entre ce que le Code de la route impose dans une situation et ce que le Code de la route permet de faire dans un contexte particulier.
CL
rédigé par:
Coralie LOPEZ

Articles recommandés

Le plus économique !

Le code de la route en mode "révision express"

L'offre de training intensif avant le passage de l'examen.
Forfait 15 jours.

9,90 €

Le plus avantageux !

Le code de la route en mode "accès illimité"

L’offre pour apprendre et m’entraîner où je veux quand je veux.
Accès illimité pendant 12 mois.

24,90 €

  • Les offres
  • Actualités et conseils
  • FAQ